Advertisement

LE CINEMA A L’EPREUVE DES REPRESENTATIONS MEDIEVALES : L’ENLUMINURE ET LE THEATRE

LE CINEMA A L’EPREUVE DES REPRESENTATIONS MEDIEVALES : L’ENLUMINURE ET LE THEATRE

Dragomirescu, Corneliu

Studia Patzinaka, no. 7, 2008, pp. 25-58

Abstract

Réaliser un film situé dans une époque historique donnée suppose un discours conscient sur le passé. Dus à l’ingérence des cinéastes sur le terrain de l’historien, ces films ont le plus souvent été jugés en termes de justesse, en se rapportant à la reconstitution détaillée des faits et aspects historiques. Le film est perçu plutôt comme document qu’en tant qu’oeuvre de fiction. Outre le fait que la vision de l’histoire évolue avec les changements historiographiques, il est largement inadéquat de juger un univers fictionnel avec les instruments de la science. L’analyse est faussée, tant en ce qui concerne l’évocation du passé, qui sera toujours insatisfaisante pour tel ou tel spécialiste, qu’en ce qui concerne les intentions des réalisateurs du film. Il serait plus juste de chercher à voir les motivations des cinéastes, trouver leur point de vue pour interpréter l’oeuvre 2. On quitte ainsi la recherche de l’historicité, d’une fidélité illusoire au passé, pour l’authenticité, la force du vrai issue de la transfiguration d’un univers et d’une histoire, suggérant aussi que l’oeuvre de fiction peut produire un discours « vrai » sur le passé en s’éloignant parfois de la vérité historique proprement dite.

Click here to read/download this article (PDF file)

Sign up to get a Weekly Email from Medievalists.net

* indicates required

medievalverse magazine